Info-Palestine.eu
Proche-Orient.net

MISE A JOUR : vendredi 25 juillet 2014 - 18h:41

Afghanistan : Le chef de guerre US contredit Obama

samedi 24 avril 2010 - 12h:29

Claude Angeli
Le Canard enchaîné

Imprimer Imprimer la page

Bookmark and Share


Le 16 avril, à Paris, le général McChrystal, patron des forces de l’OTAN en Afghanistan, a déclaré que la fin de la guerre n’était pas en vue avant longtemps. Sans préciser le nombre d’années. C’est gai.

Le général Stanley McChrystal, patron des forces de l’OTAN en Afghanistan, n’a pas joué les matamores durant son séjour parisien. Le 16 avril, reçu à l’Institut des hautes études de la défense nationale, il a même plutôt surpris ses auditeurs - un parterre de généraux, d’amiraux, d’officiers et de civils - en admettant que l’Otan devrait rester « un peu plus longtemps » en Afghanistan. Propos ambigus que d’aucuns ont aussitôt traduits par « bien plus longtemps ». Et en remarquable contradiction avec les voeux de l’optimiste Obama, qui a toujours prévu un début de retrait des troupes à l’été 2011. Commentaire acide d’un diplomate français concerné par cette « région pourrie », comme il dit : « Il est évident que l’on va guerroyer là-bas encore des années. Et sans savoir comment s’en sortir... »

Supplétifs bien armés

George Bush et ses généraux en ont aussi pris pour leur grade. « Nous n’avions pas compris l’extrême complexité de ce pays qui a connu trente et un ans de guerre, a concédé le général McChrystal. 2010 sera une année critique, et les choses vont certainement empirer, avant de s’améliorer. » Autre vérité première énoncée : « Nous ne sommes pas en train de gagner, mais les insurgés non plus. »

Plus intéressante est sa critique de la guerre « à l’américaine », avec ce recours permanent aux sociétés militaires privées (anciens des armées US ou membres de la CIA, voire simples mercenaires) : « Il y a trop de contractuels [de ce genre] en Afghanistan et nous sommes trop dépendants d’eux » a-t-il regretté.

Exact : en 2009, le Congrès en avait dénombré 104 100. Certains « guident » à distance des drones pour réaliser des opérations de renseignement et de bombardement. Y compris au Pakistan. D’autres assurent la protection des bases militaires, des transports d’approvisionnement, des hôpitaux, des ambassades, etc. Tous armés et bien rémunérés.

Propositions de McChrystal : réduire les effectifs de ces privés et accroître le nombre de militaires sur place. Facile à dire, Obama envoie des renforts au compte-gouttes.

Plus discrètes sont apparues les rencontres du général américain avec l’amiral Edouard Guillaud, nouveau chef d’état-major des armées, puis avec d’autres officiers chargés - en relation avec l’Otan, désormais - de contrôler les opérations du contingent français en Afghanistan. On ne saurait dire si, à l’instar d’Obama, McChrystal a tenté de convaincre Edouard Guillaud qu’un nouvel effort de guerre se révélait nécessaire. Version officielle et fort diplomatique : il a « enregistré » le départ prochain de 80 nouveaux instructeurs et affirmé que « la France se tient bien ».

Sarko moins belliqueux

Voilà qui ne saurait déplaire à Sarkozy, lequel n’en démord pas. Malgré les pressions de Barack Obama et des généraux de l’Otan, il a refusé, jusqu’à ce jour, d’envoyer au feu un Français de plus. Lors de son séjour à Washington, le 13 avril, il a seulement proposé que de nouveaux instructeurs forment des officiers afghans au sein de la base française en cours d’installation à Abou Dhabi.

L’idée en fait sourire certains, car cette exportation du savoir-faire hexagonal ne pourrait concerner que quelques dizaines d’Afghans. Et, à notre connaissance, Sarko n’avait même pas jugé utile, avant d’en lancer l’idée, de demander à l’Emir d’Abou Dhabi si la création de cette école militaire tricolore ne l’indisposait pas. Et si elle ne compromettait pas ses relations avec des voisins susceptibles.

Mais cette initiative de notre moins belliqueux président a une explication. Il a récemment constaté que les instructeurs français, en Afghanistan, doivent accompagner leurs « élèves » au combat, et que plusieurs y ont perdu la vie. Alors qu’à Abou Dhabi, les talibans sont loin...

GIF - 25.7 ko
Spécimens des milices privées qui oeuvrent en Afghanistan
(storage)

21 avril 2010 - Justice et Paix en Palestine et Proche-Orient - Canard enchaîné du 21 avril 2010


Les articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections.
Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site www.info-palestine.net, ainsi que celui des traducteurs.